Une nécéssité transformée en plaisir

La photographie est devenue de plus en plus accessible par la démocratisation des appareil photo, suivi des appareil photos numérique, et qui aujourd'hui, est devenue une action banale par la présence des smartphones. 

Depuis le début de la formation en horlogerie, il est important de garder en mémoire certains détails du mécanisme avant le démontage : position de certains composants, le sens, l'orientation, laquelle de ses pièces est au dessus l'autre... On nous apprend à réaliser un croquis afin de figer certaines informations pour ne pas perdre de temps lors du remontage.

 

Lorsque la photographie remplaca les croquis, c'est un nouvel univers qui s'ouvre : celui de l'Art dans l'Art, une méthode encore plus précise que le croquis mais qui permet d'immortaliser des garde-temps qui ont parfois appartenu à un autre temps.

Ce qui était devenue une aide pour l’exercice de l'horlogerie est devenue un plaisir, un passe-temps, pour photographier les mécanismes et les réalisations des horlogers.